L’APN, l’OEA, et la firme CUBIC Maritime Security s’associent…
Jeudi, 14 Mars 2013 15:06

 

L’Hôtel Royal Oasis a hébergé, ce lundi 11 mars 2013, la cérémonie de lancement d’une double activité particulièrement importante pour le secteur portuaire et maritime, en général, et pour l’Autorité Portuaire nationale, en particulier. Il s’agit de lancer les travaux d’un séminaire de formation sur les questions de sécurité et de sûreté de la chaîne logistique du transport maritime organisé sous les auspices de l’Organisation des Etats Américains, avec le support du Canada et de la réactivation du Centre de Formation de l’APN. Devant une assistance composée, du Secrétaire d’État à la Sécurité Publique, Monsieur Réginald Delva, de la Représentante de L’OEA en Haïti, Madame Catherine Pognat, du représentant de la Ministre des Finances, Monsieur Alfred Metellus, des représentants de l’Association des Agents Maritimes, du SEMANAH, de la Direction Générale des Douanes, du Responsable du Centre de Formation et de Perfectionnement Portuaire [CEFEPP], des Directeurs sectoriels et autres cadres de l’APN, des formateurs de la Firme CUBIC/Applications Inc.

 

Souhaitant la bienvenue à l’assistance, Monsieur Rodolphe Bertrand, maitre de cérémonie a introduit le Directeur Général de l’APN, l’Ingénieur Alix Célestin qui, d’entrée de jeu a montré que « ce séminaire certificatif s’inscrit dans une démarche de renforcement de la capacité d’Haïti dans la mise en œuvre d’une responsabilité commune, assumée et partagée entre les nations en butte à des menaces constantes sur le trafic maritime et les installations portuaires. Par renforcement des capacités il faut entendre une double démarche : transfert de compétences, de techniques et de savoir-faire à des cadres de l’Institution et acteurs concernés par la problématique pour qu’ils soient en mesure d’assumer au mieux les tâches qui leur sont assignées en matière de sureté et de sécurité portuaires. A un autre niveau, il est surtout question de permettre à l’APN d’être mieux outillée sur les normes, les standards, variables et procédures en ce qui a trait à la fonctionnalité d’un système de sécurité et de sûreté portuaires, capable de répondre aux grands défis de notre temps. »

Rappelant que ce village planétaire qu’est devenu le monde, paradoxalement, se complexifie de plus en plus et que le terrorisme international nourri de substrats autant sociologiques qu’anthropologiques, et servi par des avancées technologiques époustouflantes, épouse ce contour et apparait de moins en moins cernable dans ses ramifications, dans ses motivations ou même dans sa substance.

Articulant une réflexion globale, très pointue et très remarquée, sur le concept de la « chaine logistique sécuritaire », de sa réalité transversale complexe, l’Ingénieur Célestin a montré que les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center ont ouvert la voie à un renforcement de la coopération internationale entre les nations afin d’aménager une vision commune de la problématique et d’envisager ensemble les outils et les moyens d’un décèlement précoce des risques et menaces sur le transport maritime et sur les installations portuaires et de la riposte éventuelle.

Rappelant qu’Haïti étant partie liée aux traités, conventions et accords, entre autres, de l’Organisation Maritime Internationale [OMI], dont le Code ISPS, le Directeur général, l’Ingénieur Alix Célestin a rappelé avec force la volonté « du Gouvernement Martelly/Lamothe, pleinement conscient de sa mission et de ses responsabilités internationales dans le respect des engagements contractés par Haïti, entend jouer sa partition dans la construction de cette pensée stratégique appelée à appréhender le phénomène et à élaborer, en s’associant à tous les acteurs concernés [sécurité publique, l’Administration Générale des Douanes, police et défense nationales, protection civile, les gardes-côtes, le secteur privé portuaire etc.] des outils souples d’éducation, de prévention, de décèlement précoce et de répression des risques de sûreté et de sécurité sur le commerce maritime »

L’organisation de ce Séminaire sous les auspices de l’organisation hémisphérique, appuyé par le Canada et les USA et mis en œuvre par les experts de la Firme CUBIC/Applications Inc, en faveur des responsables haïtiens de cette chaine sécuritaire, participe de cette logique.

Un autre volet de son allocution a porté sur la réactivation du Centre de Formation, d’Entrainement et de Perfectionnement Portuaire [CEFEPP] en léthargie depuis de longues années par suite, entre autres, des turbulences politiques et des changements incessants de Direction à l’APN. Le Directeur général s’est félicité de ce pas important dans la formation de cadres moyens et supérieurs au profit du secteur portuaire en particulier et du pays en général, rejoignant ainsi les nobles objectifs du Gouvernement Martelly/Lamothe.

Le Directeur Général, l’ingénieur Célestin a réaffirmé son crédo sur la formation comme levier de transformations socioéconomiques et politiques d’Haïti, expliquant ainsi sa décision de réactiver le Centre de formation de l’APN. La formation, a-t-il dit, n’est pas une dépense mais plutôt un investissement dans le futur du Pays et dans son développement durable.


Invité à intervenir à cette importante cérémonie, le Secrétaire d’État à la Sécurité Publique a salué le discours du Directeur Général de l’APN. Il a fait ressortir l’importance de l’APN en tant que maillon dans la chaîne la Sécurité nationale. Il a pris soin, au cours de son intervention, de saluer l’initiative qui témoigne de la volonté des responsables de cette prestigieuse Institution afin de la rendre plus apte à faire face aux menaces de tous genres liées au transport maritime.

 

 

 

 

 

 

Prenant la parole à son tour, Madame Catherine Pognat, Représentante de l’OEA en Haïti, a félicité le Gouvernement Martelly/Lamothe et l’APN pour leur volonté commune de vouloir renforcer la capacité du Pays à adresser efficacement les problèmes que posent le transport maritime et des installations portuaires peu sures. Selon Madame Pognat la concurrence entre les ports est particulièrement rude et qu’en conséquence, les ports qui ne sont pas sûrs ne sauraient être compétitifs, donc attractifs pour les hommes d’affaires. On comprend, de ce fait, que résoudre les problèmes de sûreté et de sécurité apparait comme une nécessité vitale. Le Séminaire trouverait, ici aussi, sa justification.

 

 


Intervenant à la cérémonie de lancement du Séminaire et de la réactivation du CEFEPP, Peter Miller, directeur pour les programmes de sécurité maritime, de la société CUBIC, société américaine spécialisée dans la défense, le transport et services de soutien de mission, a présenté ses collègues de l'équipe, tous des experts chevronnés dans la sécurité maritime, et les opérations douanières. Il précise que l’équipe de CUBIC sera soutenue dans ce projet par l’APN et par quatre grands professionnels locaux au titre d’instructeurs adjoints. Il n’a pas manqué de donner à l’assistance une idée des six modules de formation conçus pour la circonstance.

 

La parole fut ensuite laissée à un représentant de la Firme CUBIC/Applications Inc qui a retracé les grandes lignes de la méthodologie utilisée pour construire le plan de la formation. Tout serait partie d’un appel d’offres de l’OEA pour ce Séminaire, remporté par CUBIC. Il s’en est suivi une étape d’évaluation des besoins des acteurs haïtiens. Le programme du Séminaire se veut être la réponse adaptée.

Quant à Monsieur Oswald Rousseau, Directeur du Centre de Formation, d’Entrainement et de Perfectionnement Portuaire [CEFEPP] son intervention s’articulera autour de :

§ sa disponibilité pour cette mission, que le Directeur général, Monsieur Célestin, lui a confiée et pour laquelle il se dit prêt et optimiste, sans oublier de lui transmettre ses remerciements pour cette marque de confiance ;

§ l’importance de la formation dans l’avancement du personnel et de celui des organisations et entreprises ;

§ de l’historique de cette structure de formation jusqu’à sa réactivation actuelle et des attentes suscitées légitimement par ce Séminaire pour accroitre les compétences des intervenants de la chaine logistique sécuritaire ;

§ des axes de formation, méthodes et objectifs des prochains séminaires de formation du CEFEPP, et de l’éventualité d’une coopération avec l’Institut Portuaire du Havre.

Monsieur Rousseau a, pour conclure, formulé le vœu d’amener les employés de l’APN à développer des réflexes de compétence face à leur besogne et a souhaité longue vie au CEFEPP !

 

Photos: Patrick PAYIN

 

L'intégralité des discours du Directeur Générale de l'Autorité Portuaire Nationale, du Responsable du CEFEPP et de la Représentante de l'OEA en Haïti. (version PDF)

1. Intervention du Directeur Général de l'APN.

2. Intervention du Responsable du CEFEPP.

3. Intervention de la Représentante de l'OEA en Haïti.